You are here

Veikko Salkio

10.4.1912 Ernst Veikko Olavi Salkio naît à Ruokolahti, à l’est de la Finlande. Durant son enfance il est interéssé par la nature. A 15 ans il prépare son premier oiseau, une bécasse. Il examine les livres écrits par Einari Merikallio et est inspiré par les îles Heinäsaaret à Petsamo. Sur ces îles se trouvaient deux gardes-frontières qui assuraient la sécurité des oiseaux en été lors de la période de reproduction. ”Je devais me rendre sur ces îles.”.

20.5.1936 “Ma joie était incommensurable quand je me réveilla sous le pont du bateau de guerre ”Turja” quand celui-çi s’ arrêta. Je me précipita sur le pont et là il se tenait, un des deux gardes-frontières. Un été magnifique“.

1937 Veikko est posté à Kalastajasaarento, dans le village de Pummanki. Il vit dans une chambre dans la maison de Törmälä, où il prépare des oiseaux, un renard et un phoque durant son temps libre. En juin il devient assistant de Einari Merikallio qui vient photographier des oiseaux durant son dernier voyage à Petsamo. Veikko prends beaucoup de photographies de la nature lui-même.

18.2.1938 10 parcs pour la conservation de la nature sont mis en place en Finlande, dont 3 à Petsamo. L’ Institut de la Recherche de la Forêt en Finlande est responsable de la protection de ces parcs. Veikko Salkio commence à travailler comme garde-chasse dans les 3 parcs de Petsamo. ”Même dans un siècle, les grands cormorants ne seront pas dérangés par nous, les hommes.”.

28.11.1939 Veikko et deux autres gardes-frontières sont arrétés par des soldats soviétiques près de la frontiere russe. La captivité, le froid, la faim et l’ incertitude commencent.

30.111939 La guerre d’hiver commence.

1.12.1939 Le jour où Veikko aurait dû emménager dans son nouvel appartement, construit pour lui par le gouvernement finlandais. La nouvelle construction est désormais à la merci des soldats soviétiques. Sa première collection de plus ou moins 40 animaux empaillés reste à Petsamo.

1940 Veikko Salkio, un prisonnier de guerre, est transféré en janvier de Murmansk à la prison millitaire de Kornilova.

20.4.1940 Après la guerre d´hiver, il est libéré et retraverse la frontière.

1941-1944 Veikko Salkio prend part a la guerre et est blessé au poignet droit. Disposé du front, il continue sa co-opération avec le muse zoologique de l’ Université de Helsinki comme observateur et bagueur d’ oiseaux, activité déjà commence auparavant à Petsamo. Déjà à ce moment là, il rêvait d’ une possible collection complete de vertébrés à sang chaud.

1943 Veikko rencontre K.E. Kivirikko, dont il s’ est inspire plus jeune pour l’ apprentissage de la nature.

1945 Veikko commence comme employé à l’ Institut de la Recherche de la Forêt en Finlande. Il est stationné à Rovaniemi comme garde forestier de parcs nationaux en Lapponie jusqu’en 1978. Il guide et aide un grand nombre de chercheurs et amis de la nature.

1966 Il reçoit une permission d’ inclure à ses collections des animaux morts accidentellement, à condition que ceux-ci vont être exhibés dans un muse.

1980 Veikko ne parvient pas à metre en place un musée de la nature à Rovianemi, et commence à chercher pour la troisième fois un endroit pour exhiber ses collections.

1982 Le musée de la nature ouvre à Kokkola. En 2000 la collection est transférée vers un nouvel emplacement et le muse sera renommé Kieppi.

2003 La société co-opérative Länsirannikko publie le premier ouvrage de Veikko Salkio: Pummanki – un village finnois près de l´Océan Arctique et sa destruction.

29.7.2006 Veikko Salkio s’éteint après une maladie de courte durée. Il travaillera pour la municipalité de Kokkola comme gardien du musée jusqu’à sa mort. Un manuscrit racontant ses expériences lors de son emprisonnement, prêt à être publié, reste après sa mort.

Back to top

Updated 24/11/2016 | Send feedback | Print